Une reprise positive pour Martin Demar !

En cette rentrée, on prend la température avec Martin Demar, le nouveau coach (Ligue BM) du GNVB qui a découvert sa nouvelle team ainsi que les équipements à leur disposition

 

Martin, le groupe vient de vivre sa première semaine de préparation, qu’en as-tu pensé?

Je suis très content et même surpris de la qualité du travail fournit cette semaine à l’entraînement. Tous les joueurs sont sérieux et ils savent que le groupe ce n’est pas un individu mais 12 joueurs.

Dans ce nouveau groupe, nous avons des étrangers et notamment des canadiens non francophones, comment envisages-tu l’intégration?

 J’ai fait une formation la saison dernière pour parler anglais mais je ne suis pas assez opérationnel et de toute façon on est en France, alors ils vont apprendre le français ! Les joueurs entre eux s’entraident déjà, ce qui est une très bonne chose pour le groupe. Et j’espère aussi que les  bénévoles pourront être présents pour les aider et les accompagner dans ce pays et cette ville qu’ils ne connaissent pas. 

Tu as parlé des bénévoles, as-tu pu en rencontrer quelqu’uns? 

Non pas encore, j’ai juste eu une réunion avec Elise (Genicot, directrice du secteur amateur) et Pierre (Angély, coach de la N3M). Mais c’est très important de les rencontrer, sans bénévoles un club n’est rien et on doit s’avoir qui remercier et sur qui s’appuyer en cas de besoin, notamment les soirs de match.

Justement, les bénévoles seront présents les 21,22 et 23 septembre prochain pour accueil à Marie Marvingt un tournoi international qui participe à la préparation de Gary Chauvin et ses coéquipiers, quelles sont tes attentes ?

On ne joue pas pour perdre alors forcément on voudra remporter ce tournoi. Mais au delà de l’enjeu, il s’agit pour chaque joueur de montrer ses qualités quelques soient les combinaisons que je vais mettre en place. Cela me permettra aussi de voir leur état d’esprit, qui se bat comme un lion et avec quelle mentalité. En plus on est à la maison alors c’est primordial de commencer à produire du beau volley. Il faut savoir donner du spectacle, savoir donner du plaisir aux supporters et aux partenaires. Car on le sait, les gens viennent que si on montre qu’on est des guerriers. 

A l’issu de cette préparation, la saison va s’ouvrir avec un match à domicile contre Paris, une rencontre que l’on sait d’avance difficile, est-ce que l’objectif de la montée est atteignable?

Tu sais dans une saison il y a beaucoup d’aléas alors oui la montée c’est possible ! Ca va être difficile mais il faut être prêt au combat. Ce qui est sûr c’est qu’on doit accrocher les play-offs, mais je connais mon caractère et je ferai le maximum dès la première année. Mais pour monter il faudra aussi se professionnaliser à d’autres niveaux car tout le monde est sur le même bateau, alors il faut ramer ensemble et dans la même direction. C’est important d’obtenir plus de confort pour mieux progresser, tant au niveau du staff (coach adjoint, un statisticien…) que des équipements pour l’accueil de nos supporters et de nos partenaires. Car si le club veut évoluer c’est à cette condition qu’il pourra également continuer à former des jeunes et surtout les conserver, je pense notamment à des équipes comme les M13 garçons qui ont un avenir prometteur et ont fait une très belle saison. Ils ont besoin d’une « vraie » structure!

Martin, tu parlais de « confort », ton poste d’entraîneur adjoint en République Tchèque t’en apportait davantage !

Oui c’est sur ! Mais avec le Grand Nancy VB c’est un nouveau challenge et tout reste à construire pour retrouver la Ligue A et encore une fois faire évoluer le club. C’est aussi à moi d’être aussi force de proposition et c’est la raison pour laquelle l’équipe partira le  septembre prochain pour Liberec en République Tchèque pour un stage de préparation.

Un séjour inédit dans l’histoire du club, une carte donnée à Martin, non seulement pour continuer la préparation des joueurs mais également pour leur permettre de se découvrir dans l’optique de créer une symbiose, une cohésion robuste à toute épreuve.